Nous et nos fusibles PDF Imprimer Envoyer
Le tableau des fusibles est constitué de toutes les connexions qui lui sont rattachées. Les situations de notre vie peuvent affecter tout ou partie de notre circuit énergétique: soit un fusible, plusieurs ou tous à la fois. Si nous vivons un conflit sérieux avec notre conjoint, il est bien probable que les fusibles centraux sautent et, avec eux, tous les autres perdent de leur énergie. Si en revanche, nous vivons une contrariété mineure avec un collègue de travail, seul un fusible sera touché ou aucun. Bien sûr, il faut aussi tenir compte de plusieurs éléments :

    * du caractère répétitif ou non d'une situation,
    * de son degré de gravité,
    * de son influence dans notre vie présente,
    * de son impact émotionnel,
    * de ses éventuelles résonances dans notre passé,
    * de ses rapports avec notre système de valeurs,
    * des capacités personnelles de notre logiciel,
    * de la capacité de résistance de notre corps physique et de nos corps énergétiques.
    * enfin de notre système de croyances, de notre foi en la Vie, ou de notre conception spirituelle ou divine de notre existence.

En effet, un événement capable de faire "sauter tous les fusibles" peut aller de la mort d'un animal de compagnie, d'une violence légère avec une autre personne, de la perte d'un objet apparemment sans importance, d'une tension passagère avec un voisin jusqu'à la perte d'une emploi, d'une hospitalisation ou d'un décès d'un être cher. Chacun vit cet événement de stress selon sa propre échelle et c'est bien celle-ci qui détermine le nombre de "fusibles"qui sautent. Il m'est arrivé de voir des personnes faire disjoncter leur système à la suite d'un simple désaccord avec un garagiste ou d'une perte d'un objet, alors que d'autres peuvent vivre le décès d'un proche en gardant le circuit énergétique presque intact. Tout dépend donc du niveau d'intégration psychologique et spirituelle d'un individu, s'il considère que le lâcher prise ou le détachement font partie de la vie, ssi celui-ci est porté sur les valeurs matérielles ou non, s'il a déjà vécu des drames antérieurs qui vont l'aider à relativiser, s'il croit en la survivance de l'âme, etc.. Nous le constatons, les possibilités d'atteinte aux "fusibles énergétiques" sont aussi nombreuses que les combinaisons individuelles de la trame de nos vies.

A ce propos, il est intéressant de relever que de multiples techniques proposent de remettre ce système en fonction (par exemple de faire mieux tourner les chakras. Or, de nombreux échecs thérapeutiques, en médecine classique ou alternative, pourraient s'expliquer par le fait que tous les fusibles n'ont pas été redressés. Nous l'expérimentons dans nos lieux de vie: il est inutile de vouloir changer l'ampoule de votre lampadaire si les plombs du salon ont disjoncté. Il en va de même pour beaucoup de patients que je rencontre, qui alternent des périodes favorables à l'aide d'un traitement mais qui rechutent dès qu'ils arrêtent celui-ci. Dans ces cas, très et trop fréquents, il est impératif de se demander où le système a disjoncté réellement, à quel niveau, et il est encore plus impératif de chercher à remonter, en amont, aux fusibles centraux. Si ceux-ci ne sont pas remis en place, aucune amélioration durable n'est envisageable.

Tout aussi significatives sont les expressions courantes du style "J'ai pété les plombs" ou "Il a complètement disjoncté" qui expriment à merveille cette réalité du circuit de l'énergie. Nous retrouvons à ce sujet la proximité sémantique, déjà observée par ailleurs, à propos de l'usage de certains mots et de la justesse patente de la réalité qu'ils illustrent.